Etat d'interaction. Le Parcours se construit dans l'exploration et la rencontre permanentes de nouveaux champs d'action. Il se développe entre le contact intime avec la nature, ses éléments fondamentaux et la recherche des liens avec les faits ordinaires.

Bousculer les limites, amplifier, créer des alliances avec des secteurs inexplorés, transformer le quotidien en exception et l'exception en événement sont les arguments fondateurs des œuvres. Dans les œuvres permanentes, un esprit de peinture se glisse dans les photographies ; l'eau, la transparence et la lumière sont des composantes essentielles dans la sculpture ; certaines peintures sont lumineuses. Jeux d'équilibre entre la matérialité et son aura colorée, limite entre concret et fluide. Ces œuvres sont souvent hybrides. Indépendamment, ou ensemble lors des Installations, elles interprètent l'espace. Dans l'éphémère, lors des événements, ce qui m'importe c'est l'empreinte mémorielle, subjective, elle nourrit le rêve et l'imagination et devient le terreau personnel des actions à venir. L'accent est donné à la dynamique et au positionnement évolutif, l'œuvre est dans le temps variable (Work in progress).